Le « journaliste citoyen » est mort, vive le « témoin participatif »

Et si il ne suffisait plus de disposer d’un appareil photo, d’une caméra, de dix doigts et d’être là où et quand il faut, pour être qualifié de « journaliste citoyen » ? Et si il n’était pas donné à tout le monde de s’improviser « journaliste »…

« Avec le journaliste citoyen, Mr Tout-le-monde devenait un professionnel. […] En accréditant cette idée du « tous journalistes », on allait au-devant d’une déception certaine. […] Pour Alain Le Diberder, « le syllogisme subliminal est bien le suivant : Internet égale tout le monde auteur. Tout le monde égale madame Michu. Madame Michu est nulle. Donc Internet est nul. »

D’où l’idée de préférer le terme de témoin (participant à la production et diffusion d’informations). On pourrait ainsi « dépassionner le débat et faire mieux saisir à la presse toutes les opportunités du phénomène. […] Ce témoin ne sera pas « tout le monde », mais appartiendra toujours à une minorité. »

On sent bien néanmoins que, si la sémantique a certainement son importance, le fond reste inchangé : le web est, et restera aussi UGC (User Generated Content). Mais, comme disait mon oncle Blaze, « Chacun son métier et les brebis sont bien gardées ! »


Source : apreslatele.blogspot.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :