Conserver les espèces grâce à Google Earth…

Il n’est plus nécessaire de « faire l’article » de Google Earth, tant l’outil a été adopté (et encencé) par tous. Mais son utilisation réserve encore bien des surprises.
Je suis peut-être un peu hors-sujet, quoi que…

« Nous sommes en 2005 : des scientifiques anglais du Royal Botanic Garden de Kew cherchent sur Google Earth une zone où lancer un projet de conservation d’espèces au Mozambique, lorsqu’une tache un peu trop verte attire leur attention. Sans le soupçonner encore, ils viennent de découvrir une zone forestière et montagneuse d’environ 7 000 hectares (70 km2), totalement inexplorée par l’homme. »

« Trois ans plus tard, les clichés de l’expédition, emmenée par le biologiste Jonathan Timberlake à la fin de l’année 2008 […] et publiés tout récemment sur le site du Royal Botanic Garden de Kew, confirment aujourd’hui ce que l’on pressentait : des dizaines d’espèces animales (caméléons nains, papillons, oiseaux, serpents mortels) et végétales, toutes plus rares les unes que les autres, cohabitent sous la vaste et haute (45 mètres à certains endroits) canopée du mont Mabu. »

Source : telerama.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :