Quand Google plante… [suite]

Une récente étude le l’AT Internet Institute rend compte de quelques chiffres suite au plantage de Google :
– au plus fort du creux, Google n’a généré que 10% de son trafic habituel
– une perte de 90% des visites Google en 30 minutes
– une chute moyenne de 21% du trafic web, avec un creux à 29,3%, à 15h43 (heure de Paris)

Alors, à qui profite le « crime » ? (Je mets des guillemets pour n’accabler personne… on sait que c’est une erreur humaine). Plusieurs réponses se dessinent : « La plupart des visites ont été perdues […] Par contre, les internautes se sont en partie reportés sur les liens publicitaires proposés par le moteur.  » Ironie du sort, donc, « c’est finalement Google qui sort le premier gagnant de la panne. »

Sur le même sujet : Quand Google plante, qu’est-ce qu’il reste ?

Sources :
Défaillance Google du 31 janvier 2009 : 50 minutes pour un retour à la normale
A qui a profité le bug de Google ? A Google…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :