Stratégies online : les groupes de presse hésitent

Les essais en matière de modèle éco concernant les pendants web des titres de presse se suivent et… se ressemblent ! Gratuit ou payant ? Ca me fait un peu penser à la réplique de Bernie (MàJ 11/02 : honte sur moi, il s’agit du film Les Apprentis, merci Ben !) : « Maths sup, maths spé, j’hésite encore ! »
Et pour ajouter un peu au suspens, le Mobile fait apparaître de nouvelles tendances avec des applis gratuites, des applis payantes (The Guardian, par ex.) ou des applis mêlant carrément les deux (Libération). En matière de modèle économique numérique, les groupes de presse n’en ont donc pas fini de faire couler de l’encre (hum, hum…)

Le New York Times en ligne sera payant à partir de 2011 : « Après avoir essayé, il y a quelques années, de rendre son site Internet partiellement payant, notamment pour accéder aux pages opinions et aux éditoriaux, puis après avoir rapidement mis fin à l’expérience, le New York Times tente une nouvelle expérience : à partir de 2011, son site Internet sera payant au-delà d’un certain nombre d’articles consultés par mois (sans plus de précision), sauf s’ils sont déjà abonnés à la version papier. »

Et dans la même veine, cette sans doute très intéressante réflexion autour du couple « Médias / Réseaux sociaux » (quand on ne parle pas du couple « Journalistes / Bloggeurs » :))

Conférence: Les usages sociaux des médias : « Comment la gamme étendue des sources médiatiques ainsi que l’évolution dans les manières de s’informer reconfigurent-ils pour partie le rapport que les citoyens entretiennent aux contenus d’actualité et à leurs « utilités sociales ? L’information peut-elle être traitée comme un processus en constante mutation plutôt qu’un produit fini ? Comment l’information produite par les médias est répercutée sur les médias sociaux et circule sur de nouveaux écrans ? Quel rôle est joué par les usages dans le milieu professionnel tel que la veille ?«  »

[MàJ 17h30] : Baromètre 2010 de confiance dans les médias « Si l’on en croit les Français, l’avenir de la presse écrite payante est bien sombre. Ils sont 60 % à penser qu’on l’utilisera moins dans dix ans (…) un plus bel avenir est pronostiqué pour le Web : 77 % imaginent qu’on l’utilisera davantage dans le futur.« 

3 commentaires

  1. […] Stratégies online : les groupes de presse hésitent (21/01) […]

  2. Oui, Sergio, au sujet de l’actualité (« nationale et internationale ») c’est sans doute vrai. Mais c’est aussi vrai pour la presse spécialisée du type presse informatique, non ?

  3. Le sondage concerné évoque l’actualité. L’une des dissociations entre papier et web se situe peut-être là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :