Monnaie virtuelle : le Web hors contrôle !

Après la monnaie « classique » sonnante et trébuchante, après le traditionnel « Bon pour… » qui consiste à offrir une carte-cadeau indiquant un montant (et non de l’argent directement), voici le grand retour des monnaies virtuelles ! Et dans la famille dématérialisée, je demande… Twitter !

Amazon annonçait il y a quelques semaines l’arrivée en mai prochain de ses Coins (dans un premier temps réservées au store du Kindle Fire), c’est désormais au tour du réseau social de micro-blogging de se lancer dans l’aventure, en partenariat avec American Express. En effet, selon ZdNet « le détenteur dune carte AmEx doit suivre le compte Twitter American Express afin de visualiser les offres en cours. Ensuite, il lui suffira de twitter le hashtag correspondant à l’offre pour acheter le produit sélectionné. […] Twitter ne prélève aucune commission sur les transactions. Le modèle économique […] reste pour le moment mystérieux. »

bitcoin1-150x150

images amazon-coins-la-monnaie-virtuelle-du-geant-du-ecommerce-sera-lancee-en-mai1

Ils n’ont rien inventé. La monnaie virtuelle, c’est vieux comme l’argent !
Les jeux en réseau ont également très vite adopté le principe, comme par exemple le jeu virtuel Second Life qui avait fait beaucoup de bruit avec son Linden Dollar. Je n’ai jamais vraiment accroché avec ce « jeu » et d’ailleurs, ça a fait « pppffffffuit ». Mais l’idée d’une monnaie dématérialisée, non soumise aux taxes et totalement anonyme n’a pas dit son dernier mot…
L’intérêt (pour AmEx, comme pour Amazon), c’est d’éviter de payer une partie des frais bancaires. Étant donné la masse de transactions, même sur de petits montants, le calcul devient vite intéressant… Dans la lignée on avait déjà le Bitcoin. « Créé en 2009, [il] utilise la technologie « peer-to-peer » (P2P), ce qui le rend pratiquement intraçable. En d’autres termes, il s’agit d’une monnaie essentiellement basée sur le modèle du troc et qui, contrairement aux autres monnaies, n’est pas gérée de manière centralisée (par une banque centrale). […] Impossible à réguler, impossible à tracer, impossible à bloquer, mais aussi impossible à taxer« … Et totalement in-co-gni-to !

monnaie-virtuellePaypal (eBay) ne prend pas très au sérieux le partenariat entre Twitter et AmEx. Je pense qu’ils ont tord de minimiser la puissance de la Toile en la matière… Plus encore quand ces mêmes acteurs se rangent : « Bitcoin-Central, la principale place européenne de change bitcoins/euros, a signé un accord avec Aqoba, un établissement de paiement français tout ce qu’il y a de plus officiel« .
Ainsi, la monnaie virtuelle n’est pas QUE truanderie ! C’est un merveilleux outil de fidélisation (cf. le portefeuille électronique, le mobile payment, etc.) Aussitôt adopté, aussitôt locké. A suivre !

[MàJ – 25/03/13] Why Bitcoin poses an interesting ethical conundrum for journalists

[MàJ – /04/2013] – Bitcoin : le Net se frappe de monnaie : « Mardi dernier, au terme d’une jolie courbe ascendante à tendance exponentielle, le cours d’une monnaie culminait à 204 euros avant de s’écrouler en fin de journée à 80. »

One comment

  1. […] Après la monnaie "classique" sonnante et trébuchante, après le traditionnel "Bon pour…" qui consiste à offrir une carte-cadeau indiquant un montant (et non de l'argent directement), voici le gran…  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :